Bénin

Bénin - Développement des pratiques agroécologiques pour une alimentation durable (phase 2)

Mise à jour - 22/09/2020

Contexte :

Ce projet, phase 2 d'un programme d'actions engagées en 2019, vise à développer des systèmes alimentaires durables en mobilisant des leviers complémentaires : la structuration de l’organisation professionnelle des jeunes agriculteurs, le renforcement des capacités des coopératives agricoles, la diversification des cultures pour accroître les revenus des producteurs et favoriser le développement de la chaîne de valeur.

Objectifs :

  • Renforcer les capacités techniques et organisationnelles de 9 coopératives agricoles ;
  • Accroître les revenus des producteurs ;
  • Accompagner les producteurs dans la production, le stockage et la commercialisation de légumineuses, d'oléagineux, de fruits à coques. 
  • Promouvoir l’égalité femmes hommes.
  • Portage politique :

    Région Grand Est, Région Centrale, Départements du Borgou et de l’Alibori

  • Appuis techniques et financiers :

    Région Grand Est, MEAE, Afdi Lorraine, Accir, Direction régionale de l’Agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique de la Région Centrale, Réseau des jeunes Producteurs et Professionnels agricoles du Togo, Centre d’Action régional de Développement rural du Borgou et de l’Alibori

Région Grand Est
MEAE (Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères)
Départements du Borgou  et de l’Alibori
Région Centrale
Accir (Association champenoise de coopération interrégionale)
Jean-Louis Garnotel © Accir

« Nous avons eu des échanges intenses, parfois vifs, avec les membres des coopératives rencontrés. Nous saluons l’attachement des producteurs à leur coopérative et leur volonté, notamment chez les plus jeunes, d’en améliorer leur fonctionnement. » Jean-Louis Garnotel (Accir)

Actions menées :  

  • Organisation d'ateliers de renforcement de capacités sur les principes coopératifs pour 4 coopératives béninoises ; 
  • Création de 8 blocs coopératifs respectueux de l'équilibre environnemental pour désenclaver les terres agricoles ;
  • Organisation des formations sur les systèmes de gestion collective des moyens de production ;
  • Organisation d'atelier d'alphabétisation pour les producteurs ;
  • Mise en place de plantations d'anacardiers en association aux cultures vivrières ;