Forum urbain mondial à Abu Dhabi, du 8 au 13 février 2020, sur le thème « Villes d'opportunités : relier culture et innovation »

Mise à jour - 15/04/2020

Contexte

« Le Forum Urbain Mondial (FUM), a été créé en 2001 par les Nations Unies (ONU-Habitat), afin de proposer des solutions aux problématiques mondiales actuelles telles que l’urbanisation rapide et son impact sur les communautés, les économies, les villes, le changement climatique et les politiques.
Sa dixième édition s’est tenue du 8 au 13 février 2020, à Abou Dhabi, aux Émirats Arabes Unis sous le thème « Villes d’opportunités : relier culture et innovation »

Plateforme de haut niveau, ouverte et inclusive, le FUM10 a réuni près de 18 000 personnes, des dirigeants nationaux et internationaux aux habitants des bidonvilles, groupes de femmes, de maires, de jeunes, d’universitaires, dirigeants associatifs et d’entreprise, groupes gouvernementaux locaux, bureaux d’études et activistes urbains, etc.

Les réunions du forum se sont articulées en autant de sessions de dialogue, sessions spéciales, tables rondes, assemblées de jeunes, de femmes et d’entreprises, réunions de réseautage, formations longues avec un éventail passionnant d’événements parallèles, d’expositions, d’événements culturels.
La France y était fortement représentée et tenait le pavillon France. Le site de France Urbaine en rend d’ailleurs compte et souligne les cinq recommandations clés suivantes :

  •     Mobiliser les gouvernances locales
  •     Mettre l’inclusion dans les politiques
  •     Faire de l’informel une priorité des politiques urbaines
  •     Renouveler les modèles économiques
  •     Mettre en capacité les acteurs

Maurice Barth, directeur délégué des programmes à Gescod, avait auparavant copiloté en France, avec le PFVT (Partenariat Français pour la Ville et les Territoires dont le secrétariat général assuré par la FNAU), les travaux portant sur les recommandations de la France en matière de coopération autour des Services Essentiels (Eau potable, assainissement et déchets, énergies). La synthèse de ces travaux a été éditée et présentée par le PFVT au sein du Pavillon France au 10ème FUM.

Et à cette occasion ont été publiés divers projets de Gescod en français, en anglais et en arabe sur la plateforme de France -Ville Durable.

Lors du FUM, certains ateliers d’échanges de pratiques, d’ingénierie ou de formation sont entrés particulièrement en résonance avec des projets et/ou des axes forts soutenus par Gescod, comme :

  •     L’importance de la prise en compte des stratégies urbaines et rurales liées à la sécurité alimentaire ;
     L’importance de la question de l’alimentation et la sécurité alimentaire en milieu urbain, en écho aux questions de pauvreté urbaine et d’agriculture urbaine, enjeu du 21ème siècle
    L’importance de la question de l’alimentation et la sécurité alimentaire en milieu urbain, en écho aux questions de pauvreté urbaine et d’agriculture urbaine, enjeu du 21ème siècle

 

  •     La prise en compte du changement climatique dans les stratégies d’aménagement des villes. En particulier, le paysagement la gestion des ilots de chaleur urbain, les innovations technologiques et les ODD ;

    La prise en compte du changement climatique dans les stratégies d’aménagement des villes. En particulier, le paysagement la gestion des ilots de chaleur urbain, les innovations technologiques et les ODD ;

 

  •    La gestion des risques et des crises, et en contrepoint, les facteurs de résilience urbaine ;
  •    Les Smart-Cities autour de l’importance de la gestion transversale des data urbaines, ex. : données socio-éco-démographie, mobilités, énergies, espaces publics, santé et bien-être, prévention et sécurité. L’importance de ces données que ce soit en contexte urbain développé comme en contexte de sous-développement ou précaire, voire non-structuré ou post-crise justifie encore plus l’attention portée à l’acquisition et au partage de ces données ;

Smart cities du monde entier : une grande variété d’approches de la planification urbaine et l’importance de la gestion des données

 

  •   L’urgence de nouvelles stratégies foncières et d’urbanisation adaptées aux enjeux de croissance urbaine rapide, voire désordonnée ;
  •   La prise en compte de la gouvernance publique locale, au plus près du terrain, pour toutes les stratégies liées aux aménagements des quartiers et de services essentiels, de développement urbain. Il apparaît de moins en moins pertinent ni efficace de définir les solutions en lieu et place des populations impactées, y compris dans les situations de crises et de post-séisme, d’urbanisation informelle, de pauvreté extrême voire de malnutrition, de développement économique informel comme de renforcement des capacité locales, etc.
  •  La formation des acteurs locaux et des gouvernements locaux, des leaders féminins et masculins, comme levier incontournable des changements à venir.